Acte troisième – Scène XXV

par Georges Grammat

Un temps. Entre Movoros, comme au début, avec sa tablette et son stylet. Il tape sur la double porte. Un temps. Il va s’asseoir sur le banc. Un temps. Il regarde vers le haut.

Movoros        Grosse vaaaache !

Un temps. Movoros pivote et repart sur la gauche, accablé. Il stoppe à la voix de Pyrrhine.

Pyrrhine (off)        La grosse vache, elle te pisse dessus !

Un temps. Il revient vers la droite. On entend le tonnerre. Morovos s’arrête, tend un dos de main, cherchant la goutte et, soudain, enfoui dans son manteau, il s’enfuit comme on entend le son aigrelet et ironique d’une flûte de Pan.

RIDEAU

<= Acte 3 – Scène XXIV

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités