Acte troisième – Scène XVI

par Georges Grammat

Agathon apparaît par la gauche.

Agathon        Qu’en est-il de la politesse des Dieux ? Oublieux Hermès ! Tu partais sans me saluer ?

Pélopidès        Je pars comme tu débarques : sans annonce.

Agathon        Tu as raison. Mes parfums, de mauvaise qualité, s’évaporent et ne me précèdent plus. Mon puant manteau même… Xanthippe ! Verse-nous du vin puisque ton esclave nous quitte.

Pélopidès se rassoit sur le banc avec Agathon à son côté. Xanthippe prend l’amphore et sert. Pyrrhine s’installe sur une marche basse. Eclairs. Tonnerre. Téléphas regarde le ciel puis va ranger son matériel et fermer les portes. Seul le cratère demeure.

Pélopidès        Que fais-tu, Téléphas ?

Téléphas        La pluie menace, tu le vois bien.

Agathon        Achève donc ton cheval, qu’il puisse s’échapper.

Téléphas        Tel qu’il est, il exprime la pensée de l’artiste : un aveu d’impuissance.

Téléphas tend un doigt rageur vers Pélopidès.

Téléphas        Blâmez celui-ci ! Il arrive, sème la confusion dans les esprits et, sa sinistre mission accomplie, repart, l’âme en paix.

Violent coup de tonnerre.

Téléphas        Et là-haut, son patron ricane.

Agathon        Ton nerf ironique te lance, mon bon ?

Pélopidès parle à l’oreille de Xanthippe qui s’esclaffe. Tout le monde rit –assez nerveusement – excepté Pyrrhine.

Pyrrhine        Va-t-on m’expliquer enfin ?

Eclairs et tonnerre. Pélopidès place sa besace sur l’épaule et cherche son bâton.

Pélopidès        Pyrrhine, as-tu vu mon bâton ?

Pyrrhine cherche, trouve le bâton, le tend à Pélopidès. Nous les voyons tous, en demi-cercle comme un chœur, figés pour les répliques suivantes, toutes sur un ton monotone jusqu’à l’arrivée de Movoros.

Pyrrhine        Attends encore un peu : Atticos ne saurait tarder.

Téléphas        Notre Hermès craint de se faire mouiller.

Xanthippe        Ou, par la foudre touché, de se transformer en pierre.

Téléphas        A Dionysos, il fera pendant et, entre dieux, de longues conversations muettes, ils auront… aux dépens des pauvres humains qu’ils se plaisent à berner.

Agathon        Nullement je ne me sens berné ; j’ai pu enfin de Téléphas honorer la table.

Téléphas        Pour la première et la dernière fois, mon bon. Pélopidès repart avec, dans sa besace, toutes ses recettes.

Agathon        Malheureux que je suis. A quoi sert d’avoir couru tout Athènes, en chantant ses louanges ?

Téléphas        Reprends donc ton ancien costume : dénigre.

Xanthippe        Regardez qui s’avance, essoufflé, au bout de la ruelle.

Pyrrhine        Atticos ?

Xanthippe        Movoros.

<= Acte 3 – Scène XV                                                        Acte 3 – Scène XVII =>

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités