Acte troisième – Scène XI

par Georges Grammat

Téléphas pointe le doigt sur le balcon où apparaît Pélopidès, qui porte une amphore et des coupes, qui regarde le ciel que zèbrent des éclairs. Et Téléphas de ricaner.

Téléphas        Zeus se querelle-t-il encore avec Héra ?

Pélopidès descend lentement les marches en livrant une explication sur le mode monotone, alors que Xanthippe le croise et rentre dans la maison.

Pélopidès        Simple perturbation atmosphérique caractérisée par des phénomènes électriques. Suite à de basses pressions, des vents violents poussent de lourds cumulus susceptibles d’occasionner de fortes pluies sur…

Téléphas        Tu biaises, mon bon.

Pélopidès sert à boire et tout deux s’assoient sur le banc. Tonnerre dans le lointain.

Téléphas        Dis-moi la vérité puisque bientôt tu nous quittes.

Pélopidès        Quelle vérité ?… Tout comme toi, j’observe et, tout comme toi, j’en tire des conclusions sincères ou erronées… Artiste à mes heures et humain avant tout : tout comme toi…Poniros, mon père, craint une foudre divine que j’ignore : sache que notre différent vient de là. Voilà. Tu sais tout.

Téléphas        Devrais-je te croire ?

Pélopidès        Non. L’artiste qui croit l’autre est fichu, mon bon. Ta profession de foi me vient de la bouche de Praxitèle. Comme toi, il supporte mal l’intrusion des Dieux. D’après cet éminent sculpteur, seul l’artiste crée la beauté : imagine la colère des Olympiens ! Praxitèle t’admire… et de ta femme, il aimerait faire un marbre car, de Xanthippe, seul un Praxitèle peut immobiliser le feu… car, de Xanthippe, seul un Téléphas a pu libérer l’âme.

Téléphas        Tu n’as vraiment pas l’âge de tes propos.

Pélopidès        Movoros a-t-il l’âge des siens ?

Téléphas        Le vin jeune agace le palais. Plus tard, il prend de la robe, de la rondeur. En vieillissant, il tourne parfois au vinaigre… et appelle le cornichon. Qu’es-tu venu chercher dans cette ruelle ?

Pélopidès        L’homme qui ne craint pas l’orage.

Bruit du tonnerre.

Téléphas        Mais seulement la colère de Zeus.

Pélopidès        Toi aussi, tu avances masqué. Depuis mon arrivée, je sens en toi comme une fêlure qui s’élargit de jour en jour.

Téléphas éclate de rire, et ceci pour la seconde fois depuis le début de la pièce ; et ceci à la stupéfaction de Pélopidès. Au cours de la tirade qui va suivre, Téléphas va tapoter le buste de Dionysos puis retourner s’asseoir à la margelle.

Pélopidès        Et cela te fait rire !

Téléphas        C’est la blessure du temps qui rend le marbre émouvant, pas son défaut. Regarde ! Cette représentation de ton confrère barbu brille par sa médiocrité. Qu’un Barbare en brise la pierre et Dionysos – puisque ainsi on le nomme – deviendra poignant. Devant les générations futures, il témoignera, d’Athènes, la civilisation perdue… Le sophiste dira : qu’est-ce que le mythe, sinon du vivant solidifié ? Les temples perpétuent la beauté, et les mythes, la laideur. Vois l’Egypte : que de plus gracieux que ces silhouettes qui s’avancent, immobiles, figées à jamais dans le rose granit… L’Egypte ! Un sanctuaire muet. Que sait-on de ceux qui défilèrent entre deux rangées de sphinx au pied d’un obélisque, des siècles durant ? Bah ! Du sordide des pharaons, je me passe… Du temple de Karnak, des géantes statues de Memnon, on ignore l’auteur… De ne connaître point le nom de Phidias, en déprécions-nous l’harmonie du temple d’Athéna ? Que ton bon Praxitèle – bien aimable au demeurant – ne signe pas sa statue d’Aphrodite, en perdrait-elle sa perfection ?

Pélopidès pouffe, ce qui agace Téléphas.

Pélopidès        Mais ses poteries, que d’autres fabriquent, ton beau-frère Atticos les signe.

Un temps.

Téléphas        Je préfère rester le potier inconnu.

Pélopidès        Innocent que tu es ! L’anonymat d’un seul revient à une signature. La postérité le célébrera à ce titre. Un Homère futur chantera le…

Téléphas lance sa coupe à terre.

Téléphas        Et cet aède gâteux – et pas même aveugle – fallait-il l’inviter sous mon toit ?

Pélopidès répond avec quelque négligence.

Pélopidès        Je voulais complaire aux femmes : les mythes rassurent.

Téléphas        Trouves-tu rassurant qu’un imbécile se crève les yeux ? Qu’une idiote se pende ?

Pélopidès        Œdipe avait commis un double crime.

Téléphas        Et Jocaste, sa mère, quel crime avait-elle commis ?

Pélopidès        Que veux-tu… Le désespoir tue aussi sûrement que l’épée.

On entend une dispute à l’intérieur de la maison.

Téléphas        Et emplit les poches des tragédiens.

Pélopidès        Aristophane n’est pas tragique.

Téléphas        La vulgarité enrichit aussi son homme… Au nom de tes dieux, réels ou virtuels, qu’a-t-on besoin de théâtre ?

<= Acte 3 – Scène X                                                             Acte 3 – Scène XII =>

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités