Acte troisième – Scène I

par Georges Grammat

Un mois plus tard. Même décor. Téléphas vaque, de dos, dans l’obscurité de l’échoppe. Le ciel est noir et lourd de nuages. Au loin, on entend rouler le tonnerre. Xanthippe, qui porte toujours sa tunique rouge, emplit une cruche à la fontaine et scrute le ciel.

Xanthippe        Depuis trois jours, l’orage menace… et depuis trois jours, Pyrrhine attend Atticos. Nous reviendra-t-il avant la pluie ou avec elle ?

On entend la voix de Téléphas dans l’échoppe.

Téléphas (off)        Zeus bafouille.

Un temps.

Xanthippe        Que dis-tu ?

Téléphas (off)        Les dieux aiment à entretenir le doute, en ballotant l’homme entre menace et espoir.

Eclairs. Un temps. Roulement de tonnerre. Téléphas sort de l’échoppe, un cratère dans les bras, qu’il pose sur son coffre.

Téléphas        Entre carotte et bâton.

Xanthippe        Viens donc te rafraîchir, nigaud.

Téléphas va à la fontaine et s’asperge le visage.

Xanthippe        Des Dieux, tu t’occupes beaucoup, ces derniers temps.

Téléphas grimace et se masse la cuisse.

Xanthippe        Souffres-tu ?

Téléphas        Mon nerf ironique me lance quelquefois.

Xanthippe montre sa candeur.

Xanthippe        Oh ! J’ignorais. Par Asclépios, de tes douleurs, tu ne m’entretiens jamais. Parles-en au moins à Pélopidès ; il connaît sans doute quelque onguent approprié.

Téléphas se dirige vers le buste de Dionysos, y passe une main dessus au milieu de sa phrase.

Téléphas        Tu parles vrai. Il a remis sur pied, t’en souviens-tu, notre ami Agathon qui s’était mis en tête de rivaliser avec cet ivrogne barbu qui, du matin au soir, nous nargue.

Xanthippe        Ton propos, je suis mal.

Téléphas        L’ironie est l’ivresse de l’esprit.

Xanthippe        Tu m’échappes, Téléphas. Porte donc un chapeau comme Agathon, afin de compenser de la nature la trahison : ton crâne se dégarni de jour en jour.

Téléphas        Trop tard : le mal est fait… et le soleil, ravi de m’avoir déformé l’âme, s’est caché.

Xanthippe regarde Téléphas qui vient vers elle, à la fontaine, et promène ses doigts dans l’eau.

Xanthippe        Si tu le dis…

Un temps.

Xanthippe        Voilà quatorze jours qu’Atticos s’en est allé.

Téléphas        Où, le sais-tu ? Lui, qui ne me cache jamais rien, ne m’en avait rien dit.

Xanthippe        Pyrrhine elle-même l’ignore. Elle fustige ses esclaves, dépense à tout va… et tout cela l’occupe. Pour moi, Atticos a décidé de la fuir.

Téléphas        En effet, de quitter Athènes, mon beau-frère n’est pas coutumier… De quoi dînons-nous ce soir ?

Xanthippe        De lentilles.

Téléphas        Avec des oignons ?

Xanthippe        Avec des oignons.

Xanthippe remonte chez elle en riant. Téléphas se rafraîchit encore puis retourne contempler le buste du dieu barbu.

Téléphas        Tu serais le seul à respecter, si seulement tu existais…

On entend un fantastique coup de tonnerre. Téléphas regarde en l’air et montre ses paumes aux nuages.

Téléphas        J’ironisais.

Téléphas va s’asseoir et se remet au travail.

<= Acte 2 – Scène XXIII                                                         Acte 3 – Scène II =>

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités