Acte premier – Scène XXI

par Georges Grammat

Xanthippe apparaît au balcon et minaude en renouant son ruban.

Xanthippe        Parle-t-on encore de moi ?

Pélopidès        Souhaites-tu voir ta silhouette sur une jarre d’huile, dans toutes les cuisines ?

Xanthippe s’esclaffe.

Xanthippe        Par les Dieux ! Surtout dans la cuisine de Pyrrhine !

Pélopidès        Allons ! Téléphas, peut-on lui refuser cette petite joie ?

Téléphas se lève et se dirige lentement vers Pélopidès auprès de la statue.

Téléphas        Mon jeune ami, je ne crois guère à la charité de l’homme, et encore moins à celle de soi-disant dieux qu’il me faudrait flatter… et que les prêtres nous forcent à craindre. Seuls quelques ivrognes dépenaillés, un jour, ont partagé leur pain avec moi… sans aller jusqu’à me tendre leur gourde. Alors, toi ! Pourquoi m’aiderais-tu ?

Pélopidès        Pour obliger mon père.

Téléphas        Ton père ?

Pélopidès        Poniros, du dème de Kalamata. L’auteur de mes jours.

Téléphas        Perdrais-tu l’esprit ? Tu me dis l’avoir fui !

Pélopidès        Poniros dédaigne son fils certes mais n’en aime l’or… que davantage. Grâce à ton unique talent… et aux charmes évidents de ta femme – et pour peu que les vents d’Eole les poussent – des navires porteront notre huile – ainsi que l’image de la belle Xanthippe – jusqu’aux colonnes d’Hercule. Son oliveraie prospérera. En enrichissant Poniros, j’accomplis mon devoir de fils ; en te rendant célèbre, je m’honore.

Xanthippe descend, somptueuse, l’escalier. Pélopidès lève un bras, emphatique.

Pélopidès        De toi, charmante Xanthippe, d’innocents enfants parleront, en trempant leur quignon de pain frotté d’ail dans l’huile de Kalamata. Ton image certes ne les corrompra pas.

Pélopidès continue à déambuler. Xanthippe fait des mines. Téléphas regarde l’un et l’autre, perplexe.

Pélopidès        Eh, bien, Téléphas m’engages-tu ?

Téléphas        Je crois plus à ton regard clair qu’à tes promesses.

Pélopidès va reprendre son bâton et son chapeau.

Xanthippe        A peine arrivé tu nous quittes ?

Pélopidès        Le temps d’aller chercher quelques affaires.

Téléphas        A Kalamata ?

Pélopidès tend sa besace à Xanthippe.

Pélopidès        Que t’importe ?… Douce Xanthippe, veux-tu bien garder ma besace ?

Téléphas sourit.

Téléphas        Ne crains-tu point, de la femme, sa curiosité ?

Pélopidès        Xanthippe m’a vu nu. Que pourrait-elle espérer de plus ?

Téléphas        Tu es vraiment un enfant. La nudité, ami, recèle plus de mystère que le vêtement. Demande à Praxitèle au passage ; il t’en dévoilera – on non – les pièges.

Xanthippe        Reviendras-tu bientôt ?

Pélopidès        Belle Xanthippe, je te le promets.

Pélopidès sort par la droite.

<= Acte 1 – Scène XX                                                         Acte 1 – Scène XXII =>

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités