Acte premier – Scène V

par Georges Grammat

Xanthippe, une opulente jeune femme en courte tunique rouge, apparaît au balcon, souriante et heureuse, quelque peu vulgaire. Ses cheveux noirs, abondants et frisés, sont domptés par un large ruban jaune. Son rouge à lèvres brille, provocant.

Movoros        Tu me traites de femme, maintenant ?

Téléphas        En serais-tu une ? J’ai cru entendre, ça et là, que tu souffrais de l’absence de… quelques ornements.

Movoros        Par les Dieux ! Je te dénonce sur le champ pour impiété. Au cachot, tu iras… et ta grosse Xanthippe retournera au Pirée.

Xanthippe        Salut à toi, vermisseau. Pas encore crevé ?

Movoros lance un regard venimeux vers Xanthippe.

Movoros        Tu insultes un honnête sycophante ?

Xanthippe rit d’une voix éraillée.

Xanthippe        Ne veux-tu monter un instant et promener tes pattes sur ma peau, bel insecte nécrophage ?

Movoros exhibe un stylet et une tablette, dans la même main.

Movoros        Que la peste soit de vous deux ! Je ne sais ce qui me retient….

Xanthippe        Ta lâcheté proverbiale.

Téléphas        Et aussi ton vase ! Prends-le ! et déguerpis.

Morovos tend des mains suppliantes et décharnées à s’en rendre ridicule. Il piaille, comme le ferait, en effet, une vieille femme.

Movoros        Vas-tu peindre enfin ce que je t’ai demandé, et non point un portrait que je lis, jour après jour, dans le regard de l’autre ? Je désite une saynète idyllique.

Téléphas        Quelque Adonis effronté batifolant avec d’affriolantes Ménades ?

Xanthippe triture ses seins.

Xanthippe        Aux seins gonflés de désir ?

Movoros        Simplement une danse champêtre.

Téléphas        Des Bacchantes poursuivies par un joyeux satyre ?

Xanthippe forme, de ses deux poings – et sur son bas-ventre – une sorte de bâton.

Xanthippe        A la vigoureuse érection ?

Movoros        Juste une ode à la nature.

Téléphas        Une Phryné à sa toilette ?

Xanthippe, les jambes écartées, relève sa jupe jusqu’à l’aine.

Xanthippe        Aux cuisses ouvertes sur un delta bien épilé ?

Movoros esquisse un mouvement de recul, échappe le stylet qu’il tient de la même main que la tablette de cire, et le ramasse. Téléphas pose ses mains aux hanches et s’esclaffe.

Téléphas        Que diable veux-tu faire de ce vase ?

Movoros        Je… je… Une offrande aux Dieux, une simple offrande.

Xanthippe s’esclaffe sainement.

Xanthippe        Dans le vase ? Par Eros ! Aurais-tu quelque chose à y offrir ?

Movoros        Fieffée coquine !

Xanthippe sort pour revenir avec une écuelle d’eau dont elle en boit un peu.

Téléphas        Adresse-toi à mon beau-frère Atticos ; il se spécialise dans les scènes de genre.

Movoros        Comment le pourrais-je ? Il n’est ni mécréant ni endetté : il me faudrait le payer !

Xanthippe s’avance sur la première marche.

Xanthippe        Veux-tu que je pose, mon mignon ?

Movoros        Toi ? Tu plaisantes.

Xanthippe        Tu l’as dit, vermisseau…. Et je te pisse dessus.

Xanthippe vide son écuelle sur Movoros qui sursaute, échappe sa tablette, la ramasse et part en regardant Xanthippe.

Movoros        Par les Dieux ! Je reviendrai.

Movoros sort par la gauche.

<= Acte 1- Scène IV                                                               Acte 1 – Scène VI =>

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités