Acte premier – Scène IX

par Georges Grammat

Entre, par la gauche, en démarche chaloupée, un homme encore jeune et efféminé, au manteau criard, au chapeau corinthien qu’il ôte en s’inclinant.

Agathon        Que les Dieux soient avec toi, cher Téléphas… Douce Xanthippe, créature idéale et idéale épouse, je te salue.

Téléphas        Si les Dieux existaient, mon bel Agathon, celle-ci nourrirait mon appétit.

En riant, Xanthippe lance un oignon sur Téléphas. Il réagit.

Téléphas        Infortuné que je suis… Vois comme elle me traite.

Xanthippe pose les mains sur ses hanches.

Xanthippe        C’est bien assez que j’apaise ta faim, devrais-je aussi satisfaire ton appétit ?

Agathon        Que prépares-tu dans ta marmite, belle Xanthippe ?

Xanthippe        Une soupe aux lentilles. Je t’invite ?

Agathon minaude.

Agathon        J’hésite…

Xanthippe        Tu hésites ? Ah ! misérable, ce serait bien la première fois.

Agathon s’assied sur la grosse pierre non sans l’avoir époussetée d’un pan de son manteau.

Agathon        J’hésite… entre la table de Scopos où l’on sert des anguilles du lac Copaïs et celle de Vélonis, de ce cher Vélonis qui fait venir l’anchois fameux de Phalère.

Téléphas s’esclaffe.

Téléphas        Par les Dieux ! On ne t’y lapide pas ?

Agathon        Je paie mes repas en aimables réparties.

Xanthippe        Et quel genre d’aimables réparties es-tu capable d’offrir, méchant homme, de viles flatteries ?

Agathon        Flatteries et sucreries écœurent vite ; mieux vaut dénigrer.

Xanthippe        Infâme !… Tu craches donc dans la soupe ?

Agathon        Subtilement. Chez Scopos, je prétends que l’anchois de son ami Vélonis… a oublié les flots bleus et… à Vélonis, j’affirme que l’anguille du brave Scopos n’est qu’une… vulgaire couleuvre à collier.

Xanthippe        Par tous les Dieux ! Ton âme pue autant que ton manteau.

Xanthippe part dans l’escalier avec sa marmite. Agathon vient la remplacer sur le banc.

Agathon        N’as-tu jamais senti celle de Movoros, le sycophante ? Moi, je dénigre par esthétisme et lui, dénonce par méchanceté.

Téléphas        Morovos sort d’ici. Sa pestilentielle odeur flotte encore.

Agathon        Que voulait donc l’infâme ?

Xanthippe        Un vase décoré de lascives Bacchantes qu’un satyre, au phallos érigé, poursuit… Et que mon Téléphas lui refuse.

Agathon        Toi ! Le plus serviable des hommes ?

Téléphas        Hélas ! mon bel Agathon…. A cette pensée, mon âme s’insurge… je ne puis.

Agathon s’esclaffe.

Agathon        Exerce donc ton métier, fainéant.

Téléphas        Un métier, Agathon ? Non, non… un art.

Agathon        Qui te résiste.

Téléphas regarde Agathon qui ôte son chapeau, passe le bras dessus et le remet à sa place, et secoue la tête, amusé.

Téléphas        Puisses-tu voler en éclats, effronté qui me traite de mauvais artisan.

Agathon        Offre-moi autre chose que des lentilles, je te flagornerai un peu.

Téléphas        Hélas ! Xanthippe ne met rien d’autre dans sa marmite.

Xanthippe crie, penchée au balcon.

Xanthippe        Vends tes amphores, mon bon, je remplirai ton écuelle de lait d’oiselle.

Agathon lève des yeux éblouis.

Agathon        Aaaahhh ! Du lait d’oiselle…

Xanthippe        Va chez mon beau-frère, il t’en offrira.Atticos a du talent, lui.

Téléphas        Vois comme ma propre femme me raille.

Agathon        Plains-toi ! La belle Xanthippe est un présent des Dieux.

Téléphas ricane.

Téléphas        Il ne t’en coûte nullement de décréter les femmes belles.

Xanthippe        Merci, Agathon, et, quoique tu empestes, il y aura toujours ici quelque lentille pour toi.

Xanthippe entre dans l’appartement.

<= Acte 1 – Scène VIII                                                            Acte 1 – Scène X =>

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités