Acte premier – Scène IV

par Georges Grammat

Movoros les suit du regard puis se lève, tape à la porte, attend, puis sort par la gauche. Un temps. Téléphas, un homme longiligne vêtu d’une tunique brune, apparaît au balcon, s’étire, hume et grimace. Téléphas est un homme sombre qui ricane à l’occasion. Il descend ouvrir les portes. On peut voir, à l’intérieur, des rangées de vases en tous genres et un tour de potier. Téléphas sort un coffre sur lequel il place son matériel et un tabouret sur lequel il s’assied. Un temps.

Téléphas        Montre-toi, Movoros. J’ai à faire.

Un temps. Apparaît Movoros à la gauche.

Movoros        Par tous les Dieux ! Téléphas, comment savais-tu ma présence ?

Téléphas        Ton manteau et ton âme puent à l’unisson… Et à ma porte, tu as frappé.

Movoros        C’est juste.

Téléphas se lève, va prendre un vase sur une étagère et la tend au sycophante.

Téléphas        Porte donc ce vase chez Atticos pour qu’il te le fasse cuire.

Movoros contemple le vase et grimace.

Movoros        Je ne t’ai point demandé mon portrait.

Téléphas        Reconnais mon mérite et mon talent car… peindre de profil une face de fouine n’est pas mince affaire.

Movoros        Prends garde ! Téléphas, on ne se moque pas impunément de Movoros.

Téléphas repose le vase sur l’étagère.

Téléphas        J’admets bien volontiers quelque raillerie à ton égard, par pure amitié bien sûr et… certaine joie intérieure à avoir esquissé ton faciès de… métèque.

Movoros        Tu oses traiter de métèque celui qui pourchasse et dénonce l’étranger ?

Brusquement, Téléphas grimace et s’avance à cloche pied vers la rampe en se tenant la cuisse à deux mains.

Téléphas        Aïe ! Aïe ! Aïe !

Movoros        Que t’arrive-t-il ?

Téléphas        Mon nerf ironique me lance.

Movoros        Quel nerf ironique ?

Téléphas se frotte la cuisse.

Movoros        Dis vite !…

Téléphas        Ah ! Cela va mieux. Oh ! Tu ne risques rien. De ce nerf, femmes et sycophantes en sont dépourvus.

Movoros        Que me chantes-tu là… Ironique, dis-tu ? Pourquoi me manquerait-il quelque nerf ?

Téléphas         Console-toi ! ami. Un autre le remplace.

Téléphas avance sur Movoros et lui pince la fesse. Celui-ci hurle de douleur.

Movoros         Aïïïe ! Es-tu dément ?

Téléphas        Ceci est le nerf sciatique que tu partages avec les vieilles femmes… à qui tu ressembles.

Movoros se frotte énergiquement la fesse.

<= Acte 1- Scène III                                                                Acte 1 – Scène V =>

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

_

 

Publicités