Acte deuxième – Scène XX

par Georges Grammat

Movoros ricane

Movoros        Elle ne te l’a pas envoyé dire, tout Dieu que tu sois.

Pélopidès        Xanthippe réagit en femme, sans mépris aucun. Seul l’amour la guide. Comprends-tu cela ?

Atticos        Ami, tu t’adresses à un vieillard.

Téléphas        Justement !… Ce drôle est-il encore capable d’aimer ?

Movoros        Doit-on réserver l’amour à la beauté, à la jeunesse ?

Téléphas        Ma bonne Xanthippe voit s’éloigner jeunesse et beauté, et pourtant je l’aime… Toi, il te reste jeunesse et beauté de l’âme.

Pélopidès        Ne l’écoute pas : Téléphas ironise.

Movoros        Infortuné que je suis ! Les femelles, moqueuses et cruelles, m’ont déformé l’âme ; dans les meilleures maisons d’Athènes, j’ai prétendu en vain.

Pélopidès        La vanité t’étouffe un brin ; vois ces hommes : sur les quais du port, ils ont trouvé leurs compagnes.

Movoros ricane encore.

Movoros        Ramassées, veux-tu dire.

Atticos s’esclaffe.

Atticos        Fallait-il encore pouvoir se baisser ; Téléphas, lui, était déjà svelte.

Téléphas regarde vers l’appartement et sourit.

Téléphas        Exact ! Mais Xanthippe n’est pas femme légère.

Pélopidès pousse Movoros du coude.

Pélopidès        Dis-moi, misérable avorton, les Smyrniotes ne te convenaient donc pas ?

Movoros        De Smyrne, on m’a chassé.

Atticos        Tu puais trop ou pas assez ?

Xanthippe réapparaît au balcon.

Movoros        Je faisais respecter la loi. J’ai dénoncé une jeune voleuse de figues.

Téléphas        Qui t’avait repoussé.

Movoros        Qui avait volé. Mais sa famille, puissante, m’a ostracisé, arguant du fait que la kleptomanie était de bonne race… Tu connais les riches.

Atticos rigole.

Atticos        Tu veux dire qu’on t’a poursuivi, lapidé à coups de tessons, et ignominieusement jeté à la mer.

Xanthippe s’esclaffe.

Xanthippe        Ton premier bain.

Atticos fait mine de pousser Movoros dans l’eau.

Pélopidès        Et, métèque, tu viens à Athènes dénoncer le métèque : quelle dérision.

Movoros        Connais-tu meilleure défense que l’attaque ?

Téléphas        Ne peux-tu donc être toi-même ?

Movoros        Les Dieux m’ont fourni un bien piètre déguisement : tu me vois chétif et contrefait.

Xanthippe        Je t’aurais tenu une main secourable.

Movoros ricane.

Movoros        Pour que j’y dépose mon obole ?

Téléphas        Veux-tu bien disparaître, femme ?

Xanthippe        Je ne suis que son témoin à… décharge.

Atticos s’esclaffe.

Atticos        Tu as volé cette réplique à Aristophane.

Téléphas        Allons, mon bon !… Et notre célèbre satiriste, à qui l’a-t-il volée ? L’homme d’esprit n’invente pas : il écoute et retient.

Et encore Pélopidès pousse Movoros du coude.

Pélopidès        Infortuné Movoros ! Blâme plutôt ton père et ta mère.

Movoros        Ils m’ont abandonné.

Téléphas        Agathon aussi fut abandonné et ses parents, il les plaint encore.

Movoros secoue un doigt véhément et piaille.

Movoros        Moi, enfant, je les ai dénoncés.

Atticos        Déjà ta vocation perçait…

Téléphas        Le manteau de la honte ne te couvre-t-il pas ?

Movoros        Pourquoi crois-tu que je pue autant ?

Atticos        Jette-le ! Je t’en offre un autre. Grâce à ma femme – et à ces coquins de l’Agora – les lainages ne manquent pas chez moi.

Movoros        Trop tard ! Cette harde colle à ma peau. Certes, elle ne me brûle pas comme telle tunique de Nessus… A Delphes, je me suis rendu et fait parler l’oracle… J’ai compris qu’infortuné, je resterai ; les Dieux, à tout jamais, m’ont appliqué le sceau de l’infamie.

Xanthippe descend lentement l’escalier.

Pélopidès        Moi, Hermès, je te le remplace par celui de la bonté. Va !… et aime ton prochain.

Movoros hausse les épaules.

Movoros        Bah !… Il me lapidera.

Atticos        Tu en as l’habitude.

Xanthippe approche du sycophante, main tendue.

Xanthippe        Vois !… Je ne tiens pas de pierres.

Movoros        Ta main sent la sardine.

Pélopidès        Va.

Movoros        Je ne saurais…

Pélopidès        Va ! te dis-je.

Morovos quitte la fontaine, fait deux pas, se retourne.

Movoros        Prends garde ! Hermès… Même à eux, là-haut, il arrive de se tromper.

Pélopidès lève son bâton sur Movoros qui recule et sort par la gauche en courant.

<= Acte 2 – Scène XIX                                                        Acte 2 – Scène XXI =>

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

_

Publicités